Enterrement Juif : Costumes et rites – PF Lutèce vous guide

Bien que les cérémonies juives varient selon les familles et la communauté juive, les obsèques juives se distinguent par leur simplicité. Le cercueil est d’une grande sobriété. Il n’y  a pas de fleurs qui accompagne le mort dans la tombe lors de la mise en terre qui est obligatoire. L’inhumation doit en outre avoir lieu au plus vite. La Tora guide le rituel du mort.

Enterrement juif

Comment se passe un enterrement juif ?

Avant un enterrement juif, différentes phases d’un rituel précis sont à observer lors de la cérémonie. Le défunt ne doit pas être ainsi touché. Il faut prier en attendant que l’âme quitte le corps. La devise d’Israël, le verset du Chema Israël, est ensuite citée. C’est souvent au fils qu’il est demandé de fermer les yeux et la bouche du défunt avant de positionner les pieds vers la porte de la synagogue. Durant la veillée, le défunt est alors entièrement recouvert d’un drap blanc dans sa tombe. Une bougie est posée près de son visage. Les textes sacrés sont lus en continu. Le défunt ne reste jamais seul.
La coutume veut que sept parents déchirent une pièce d’un vêtement à proximité de leur cœur. Cette action symbolise leur blessure émotionnelle. La toilette doit ensuite être effectuée par les membres pieux de Hevra Kaddicha. Ce sont ces mêmes membres qui déposent le corps dans le cercueil. Ils répandent de la terre venue d’Israël sur le corps.

Pour respecter la ceremonie juive, le corps ne peut être incinéré. Il est impératif de procéder à l’inhumation selon les principes de la Tora. L’enterrement juif est simple. Le cercueil est dénué de tout ornement. Les hommes portent la kippa. Le corps doit être mise en terre sans fleurs avant trois jours. Après, cela est perçu comme un signe d’indécence. Pour cause de Shabbat, un enterrement juif n’est jamais effectué un samedi. Durant la descente du cercueil, le rabbin déclame après Tsidouk Hadin, l’éloge funèbre de dieu. Pour les familles juives résidentes en France, le rapatriement du défunt en terre d’Israël est autorisé. Le corps y sera enterré à même la terre dans le respect de la tradition juive. En France, la législation impose le cercueil pour raison sanitaire. Avant de quitter le cimetière, la famille et les proches se lavent les mains sans les sécher. Ce geste témoigne de la présence durable du disparu auprès d’eux. Tous se réunissent une dernière fois pour un repas en sa mémoire.

La crémation au sein de la communauté juive est totalement interdite. Elle est considérée comme une pratique comportant un signe de non-respect vis-à-vis du corps. Tout comme la crémation, le don d’organes est interdit sauf si une vie humaine est en jeu et si, alors qu’elle était en vie, la personne décédée a donné son accord.

PF Lutèce : Présent pour vous aider à organiser l’enterrement juif de vos proches

Pour vous accompagner dans les meilleures conditions durant des funérailles juives, l’entreprise de pompes funèbres PF Lutèce met à votre disposition son savoir-faire et ses valeurs. Nous vous épaulons dans les différentes étapes du rite hébraïque. Nous vous aidons aussi pour toutes les démarches administratives que le défunt soit inhumé en France ou bien en Israël pour le rapatriement de corps juif. Grâce à notre expérience internationale, nous pouvons en outre rapatrier le corps en Terre promise au plus vite. Si la cérémonie a lieu en France, nous vous indiquons dans quels cimetières des carrés réservés sont mis à disposition pour les enterrements juifs.
Pour tous renseignements ou pour toute demande de devis, nous sommes à votre disposition à n’importe quel jour de la semaine. Un conseiller sera là pour vous écouter et vous aider du mieux possible avant, pendant et après la cérémonie funéraire lors d’obsèques juives. Notre objectif est que vous puissiez faire votre deuil du décès d’un proche dans les meilleurs conditions possibles.