(24/7) 09.74.77.43.10 contact@pflutece.com

Crémation : le guide complet

Crémation : Définition, déroulement et prix

En France, deux techniques funéraires sont autorisées : l’inhumation et la crémation. Si l’inhumation est souvent connue sous le terme d’enterrement, la crémation l’est à tort sous le terme d’incinération. En effet, l’incinération est le fait de brûler des déchets, ou des corps animaux, tandis que la crémation est réservée aux corps humains.

✔ Qualité ✔ Discrétion ✔ Professionnalisme

Qu’est-ce que la crémation ?

La crémation est une technique funéraire visant à brûler et réduire en cendres le corps d’un être humain dans son cercueil. Les cendres peuvent ensuite être conservées dans un lieu dédié tel qu’un columbarium, une cavurne ou un caveau, mais aussi être dispersées en pleine nature ou encore immergées dans la mer.

Si en 1980, le taux de crémation était de 1% des obsèques, il atteignait 30% en 2010 et 40% en 2020. La crémation devient une pratique majoritaire en France dans les grandes agglomérations.

Cette technique est très pratiquée en Europe (73% au Royaume-Uni, 54% en Allemagne, 85% en Suisse, 77% en Suède) mais aussi aux États-Unis (45%). Elle atteint son record au Japon avec 99,8% des obsèques.

Comment s’organise une crémation ?

Une crémation s’organise avec l’agence de pompes funèbres. C’est elle qui assurera les démarches nécessaires, la réservation de la crémation proprement dite, ainsi que tous les aspects logistiques de l’organisation de la cérémonie.

Tout le monde a accès à la crémation, sous réserve que deux conditions soient remplies :

  • Avoir exprimé de son vivant le souhait d’être crématisé. Il est préférable de transmettre cette volonté par écrit, mais vous pouvez aussi communiquer ce choix à vos proches de façon orale. L’agence de pompes funèbres fera signer à la personne qui pourvoie aux funérailles, une demande de crémation, celle-ci est nécessaire pour obtenir auprès de la mairie une autorisation de crémation.
  • Si le·a défunt·e portait un pace-maker, il devra être retiré par un médecin ou un thanatopracteur avant la mise en bière.

Par ailleurs, si votre proche souffrait d’obésité, pensez à le signaler à votre agence de pompes funèbres. Certains crématoriums n’acceptent pas les cercueils hors gabarit très larges.

Le cercueil est-il obligatoire pour une crémation ?

En France, le cercueil est obligatoire. Dans le cadre d’une crémation, le cercueil a une épaisseur de 18 mm (et non 22 mm comme pour l’inhumation) et dispose de 4 poignées, d’une cuvette et d’une plaque d’identité. Les cercueils en carton, respectant ces critères, sont tout à fait autorisés pour une crémation. Cependant, certains crématoriums le refusent encore et d’autres ont instauré une taxe allant de 150 à 200 euros ou des horaires particuliers pour la prise en charge d’un cercueil en carton. En cas de refus du cercueil par le crématorium, vous pouvez contacter votre préfecture ou la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes pour faire valoir votre droit à ce type de cercueil. 

Il faudra également anticiper l’achat d’une urne avant la crémation. Celle-ci devra être d’une contenance minimale de 3 litres pour un adulte. Il faudra avoir décidé la destination des cendres. Souhaitez-vous les inhumer, ou les disperser, les transporter à l’étranger ? Cette information est importante car elle définira si l’urne devra être scellée ou non. (Cf. article transport de l’urne)

Comment se déroule une crémation ?

Dans le cadre d’une crémation avec cérémonie, à date et heure convenues, l’assemblée se retrouve dans une salle de cérémonie au crématorium, où le cercueil du défunt est disposé sur une estrade ou des tréteaux. Si vous souhaitez organiser une cérémonie, sachez que les créneaux accordés aux familles varient d’un crématorium à l’autre et peuvent aller de 20 minutes à 1 heure. Renseignez-vous auprès de l’entreprise de pompes funèbres pour savoir de combien de temps vous disposerez pour ce temps d’hommage.  

En fin de cérémonie, le cercueil est emmené vers les espaces techniques du crématorium. Dans certains crématoriums, il est possible d’assister à la mise à la flamme du cercueil, par retransmission sur écran.

Le cercueil est inséré dans une chambre de combustion, où la température atteint 900° C. La chaleur des pierres réfractaires transformera le cercueil et le corps en gaz ou en particules microscopiques. Le résultat de la crémation sera broyé et rassemblé dans un cendrier, un sac étanche, que l’on glissera dans l’urne. La durée d’une crémation peut varier de 90 minutes à 4 heures, en fonction de l’essence du bois du cercueil et de la corpulence du défunt. 

Il est tout à fait possible de prévoir des fleurs au crématorium. Elles seront utilisées lors de la cérémonie pour entourer le cercueil, et pourront soit accompagner le cercueil pour sa crémation, soit être récupérées par la famille en fin de cérémonies, soit être laissées sur place au crématorium.

Comment se passe une crémation

La remise de l’urne

La remise de l’urne funéraire qui renferme les cendres du défunt peut avoir lieu quelques heures ou quelques jours après la crémation. L’urne peut être récupérée par la personne qui pourvoie aux funérailles ou par les pompes funèbres en charge des obsèques. 

Si la famille n’a pas encore choisi la destination de l’urne ou des cendres, les crématoriums proposent de conserver l’urne jusqu’à un an après la crémation, ce service est payant au-delà d’un mois de conservation.

L’urne remise sera dotée d’une plaque d’identification portant le nom du·e la défunt·e, ses années de naissance et de décès ainsi que le lieu de la crémation.

Quelle destination choisir pour l’urne ou les cendres ?

Après la crémation, plusieurs possibilités s’offrent à vous pour la destination des cendres. Vous pouvez :

  • Inhumer l’urne dans une sépulture (cavurne, caveautin ou caveau) ou dans une propriété privée si vous avez obtenu une autorisation préfectorale
  • Déposer l’urne dans une case de columbarium du cimetière
  • Sceller l’urne sur un monument funéraire dans l’enceinte d’un cimetière
  • Disperser les cendres dans un jardin des souvenirs du cimetière ou en pleine nature
  • Immerger l’urne en mer (elle devra être biodégradable)

Il est en revanche interdit, depuis 2008, de conserver l’urne chez soi ou de partager les cendres au sein d’une même famille, car les cendres du défunt ont le même statut que le corps humain.

Prix crémation : combien coûte une crémation ?

Le coût d’une crémation doit être regardé dans son intégralité, en considérant le devenir des cendres.

  • Pour la crémation en tant que telle, il faut compter en moyenne 600 €, et de 100 à 300 € supplémentaires pour la location de la salle de cérémonie pendant une heure avec un maître de cérémonie.
  • Il faut ensuite prendre en compte le devenir des cendres:
  • Si celles-ci sont inhumées, il faudra prendre en compte le coût d’une ouverture et fermeture de caveau ou de colombarium, voire le coût de construction d’un monument.
  • Si elles sont dispersées en pleine nature, il n’y aura pas de coût autre que celui du déplacement.
  • Si elles sont immergées, viendra s’ajouter le coût de la location d’un bateau proposant ce service (entre 300 et 500€).

Si la crémation permet d’éviter différentes dépenses comme l’achat d’une concession, la création d’un caveau, l’achat d’un monument funéraire, elle n’évite pas les frais de transport (porteurs et corbillards) et les coûts des services qui constituent les obsèques (démarches administratives, livraison de cercueils, cérémonie…).

Globalement, il faut compter en moyenne 4000 euros pour une crémation, avec des tarifs s’élevant de 1300 à 8000 euros. (Sources : Que choisir)

Retrouvez nos différentes prestations

Confiance & Bienveillance