(24/7) 09.74.77.43.10 contact@pflutece.com

Crémation et religion catholique : Que dit l’Eglise ?

Depuis 1963, l’Église catholique a édité plusieurs avis favorables à la crémation. Pourtant, l’incinération a longtemps été considérée comme une négation de la résurrection des corps, pilier très important de la foi chrétienne.

 

✔ Qualité ✔ Discrétion ✔ Professionnalisme

Crémation et religion catholique : une évolution difficile

Qu’il s’agisse d’un enterrement religieux ou civil, les principales étapes identiques à quelques détails près.
Le 30 mars 1886, une loi française autorise la liberté de funérailles, laissant aux endeuillés le choix entre l’inhumation et la crémation. L’église voit rouge ! Elle dénonce un retour aux rites païens. En 1948, les partisans de la crémation approchent le Pape Pie XII. Leurs arguments sont simples : hygiène et économie. Toutefois, le souverain pontife leur apporte un refus net. Le droit Canon n’évoluera pas ! En 1953, le Docteur Hazemann, représentant la Fédération Internationale de Crémation, essaie lui aussi d’ouvrir le dialogue avec le Pape. Nouveau refus. Dix ans plus tard, lors du concile de Vatican II, l’Église revoit sa position par l’intermédiaire du pape Jean XXIII : « L’incinération du corps n’affecte pas l’âme et n’empêche pas la toute-puissance de Dieu de lui restituer son corps… » Une entente est enfin trouvée entre les partisans de la crémation et la religion catholique. Même si l’Église romaine affirme sa préférence pour l’inhumation, l’incinération du corps n’est plus considérée comme contraire au message du Christ ou une négation des dogmes chrétiens.
Crémation et religion catholique

Une pratique encadrée

De nos jours, la crémation est acceptée par l’Église. Néanmoins, certains règles doivent être respectées. Cette dernière doit avoir lieu après la célébration des funérailles, afin que les marques d’amour soient données au corps et non aux cendres. Celles-ci ne doivent pas être dispersées dans le vent, mais reposer dans une urne, ouverte au recueillement et aux souvenirs. D’après Mgr Angel Rodríguez Luño, la dispersion des cendres symbolise l’idée qu’avec la mort l’homme entier est anéanti. La position de l’Eglise est donc motivée avant tout par un refus du nihilisme. L’urne funéraire peut être conservée au sein d’une église ou d’un lieu sacré, comme une chapelle. Toutefois, elle peut également trouver une place au cimetière ou au colombarium. Les cendres doivent rester accessibles à l’ensemble de la famille du défunt et ne doivent pas devenir la propriété privée de telle ou telle personne.

PF Lutèce, votre partenaire de confiance dans les moments difficiles

Quand la mort d’un proche survient, certains comptent sur leur famille ou leurs amis pour traverser cette pénible épreuve. Si vous êtes concerné, sachez que nous partageons votre peine, même si les mots sont bien faibles dans ces instants douloureux, surtout venant de parfaits inconnus. Toutefois, nous estimons être suffisamment expérimentés pour vous accompagner avec efficacité : rapatriement de corps, préparation d’enterrement, démarches administratives, entretien de sépulture, etc. Nos équipes sont professionnelles, humaines et discrètes. Elles sont disponibles 24h/24 et 7j/7.
A travers leurs 20 années d’expérience, elles ont découvert un profond sens aux mots écoute et accompagnement.

Confiance & Bienveillance